La Société Nationale de Raffinage S.A, SONARA porte à la connaissance des pouvoirs publics, de ses partenaires, de ses clients, et du public en général que la SONARA a procédé avec succès au redémarrage effectif de ses unités de fabrication au terme d’un arrêt programmé qui a commencé le 15 janvier 2017.

La fin de cet arrêt marque le début de l’approvisionnement des produits pétroliers raffinés sur le marché camerounais.

Les travaux règlementaires de revamping sont terminés depuis le 05 mai 2017.

Ces travaux de dégoulottage ont surtout concerné l’unité principale de distillation atmosphérique (U10), les échangeurs de chaleur du train de préchauffe (U10), le four 10F1, l’unité d’hydrotraitement (U20), l’unité de séparation des essences débutanisées (U30), l’unité de reformage catalytique (U50), le four 50F1, le compresseur de recycle 50K1 et enfin l’unité de désulfurisation du gasoil (U60).

Dans les offsites, hors unités de production, la SONARA a mis à profit ce temps pour optimiser sa capacité de stockage en augmentant de façon substantielle la disponibilité dès fin juin 2017 des bacs de gasoil (C42 et C43), soit plus de 32% et le bac de brut (A14), soit plus de 30% des capacités existantes.

C’est ainsi que, depuis le 15 Mai 2017, l’unité principale de distillation atmosphérique est entrée en production avec un débit moyen de 250 m3/h.

A la faveur du couplage des unités d’hydrotraitement (U20) et de désulfurisation de gasoil (U60), l’ensemble des unités de production est en fonctionnement depuis le 31 Mai 2017 avec un débit moyen de 300 m3/h qui pourra graduellement monter pour atteindre un débit cible de 340 m3/h courant Juin 2017.

De plus, dans le cadre de l’approvisionnement du marché camerounais, le tout premier navire ex SONARA (M/T Cap Limboh) a été chargé le 23 Mai 2017 à destination du dépôt SCDP de Douala et avait comme split de chargement :

  • Gasoil : 12.000 m3 à TA
  • FO 1500 : 1.500 m3 à TA.

Le second navire (M/T CAP LIMBOH) constitué de 13.000 m3 à TA de gasoil, prioritaire pour le déchargement, est en attente à la bouée de base à Douala depuis le 29 Mai 2017 pour déchargement.

La SONARA a profité de cet arrêt métal programmé afin de mettre pratiquement à neuf ses unités de fabrication pour une meilleure production en vue de satisfaire l’approvisionnement en qualité et en quantité des produits pétroliers raffinés.

Cet arrêt programme s’est déroulé sans accident.

    Fait à Limbe, le 02 Juin 2017

Le Directeur Général


Ibrahim TALBA MALLA