Description de la première phase du projet

  • La distillation atmosphérique sera dégoulottée ainsi que l’adjonction d’une section de preflash. La nouvelle capacité de la raffinerie sera ainsi portée à 3.500.000 tonnes/an ;
  • Le doublement de la capacité de reformage avec l’installation d’une nouvelle unité identique à l’existante : nouvelle capacité : 610.000 tonnes/an (2x50m3/h) ;
  • La construction d’une distillation sous vide d’une capacité de 1.300.000 tonnes/an

 

  • L’installation d’une unité de cogénération opérant sur résidu sous vide, nouvelle capacité : 15MW et 11t/h – vapeur Hp
  • L’augmentation de la capacité de stockage.

Le coût de cette première phase s’élève à environ 200 milliards FCFA à + 10%

 

Description de la deuxième phase du projet

UNITES                                                                                       CAPACITES
HYDROCRAQUEUR                                                                        816 KT/an
RECUPERATION D’HDROGENE (PSA)                                               15 000 NM3/h

PRODUCTION D’HYDROGENE                                                        

17 000 Nm3/h

RECUPERATION DE SOUFRE                                                           10 T/J
NOUVEAU STRIPPEUR D’EAU  
NOUVELLE TORCHE  
MONTANT DE L’INVESTISSEMENT                                                 315 milliards FCFA à + 10%

 

Avantages de ce projet

  • Ce projet permet de passer d’une capacité de production annuelle de 2.100.000 tonnes à 3.500.000 tonnes. Le marché national étant déjà satisfait, il nous permettra un développement accru des parts de marché à l’exportation et en priorité dans notre hinterland. Il confère également à la raffinerie une souplesse dans la gestion de la production.
  • Il donne la possibilité grâce à la modification des installations de traiter toute qualité de brut et en particulier les bruts produits au Cameroun.
  • Le nombre de camions citernes chargés par jour augmentera grâce à la construction d’un îlot de chargement supplémentaire et l’amélioration du matériel de comptage.
  • La sécurité des installations et la conduite des unités seront nettement améliorées grâce au système numérique et à la salle de contrôle blast proof.
  • Côté environnement, la modernisation de la raffinerie permettra de réduire les émissions de gaz polluants ; les stations de traitement des eaux de rejet seront agrandies et modernisées afin de pouvoir obtenir une eau de rejet conforme aux spécifications.
  • Sur le plan social, ce projet à terme permettra de créer des emplois et des spécialités, le transfert de technologie, la pérennité de la raffinerie et l’autosuffisance énergétique.