A l’issue des études préliminaires, la configuration retenue consiste à augmenter la capacité de la distillation atmosphérique et la construction d’une unité en vue de maximiser la production d’essence. Par ailleurs, il sera construit une nouvelle unité de distillation sous vide. Celle-ci permettra de produire une coupe de distillat qui sera utilisée dans la nouvelle unité d’hydrocraquage.

Pour maximiser le taux de fiabilité de l’ensemble de la raffinerie, une nouvelle unité de production d’électricité sera construite en vue de remplacer les trois groupes diesel en fonctionnement depuis la création de la raffinerie. La production d’électricité passera ainsi de 9 à 16 mégawatt. L’augmentation des utilités nécessaires au fonctionnement des unités est également envisagée.